Pôlôlôk

A l’occasion du 20ème anniversaire de l’Association guyanaise d’edition (A.G.E), pendant trois jours (du 23 au 25 avril), s’est tenu la première édition du PÔLÔLÔK, Salon du livre guyanais. Fort de rencontres autour du livre guyanais, ses auteurs, ses genres et son histoire, une large place  y est faite aux scolaires : plus d’un millier venu de toute la Guyane s’est réuni au Campus Universitaire de Cayenne, en concluant le Pôlôlôk par le Concours d’écriture, où plus de 200 textes écrits par les jeunes étaient en compétition .

Pôlôlôk est un mot créole d’origine amérindienne qui désigne un tourbillon, une vague sur un fleuve. C’est une onomatopée qui reproduit le claquement des flots contre le canot ou sur les rives.

Au Brésil, on nomme pororoca le mascaret, la grande vague qui remonte l’embouchure de l’Amazone à contre-courant chaque année, au moment des équinoxes.
pololok logo url
Du littoral vers le pays profond, à contre-courant des grands fleuves, c’est le chemin tracé par les Nèg maron que l’ AGE propose ainsi de retrouver, en puisant dans notre patrimoine culturel et ancestral des repères pour la société guyanaise d’aujourd’hui.

Au programme : des échanges avec des écrivains, des ateliers de slam et d’écriture, des stands, des représentations théâtrales, des table-rondes.

Les ateliers ont réuni des élèves des écoles et collèges, auprès d’auteurs et de professeurs de littérature ainsi que des professionnels de la dramaturgie et du conte.

Un programme éducatif collaboratif et participatif,  au-delà de Cayenne

L’Association guyanaise d’édition a lancé une campagne de financement participatif pour financer l’accueil des jeunes de l’Ouest, et distribuer des centaines de bons d’achat aux élèves participants afin qu’ils choisissent des livres.

Les participants venaient en effet des établissements scolaires de l’Ile de Cayenne mais aussi de l’Ouest guyanais. Ainsi, plusieurs centaines d’entre eux ont été accueilli dans les centres d’hébergement mis à disposition par les partenaires.

Véritable programme à vocation pédagogique, le Pôlôlôk met en oeuvre la collaboration d’équipes pédagogiques, de professionnels de la littérature, du monde associatif et les jeunes, dans une démarche inclusive : par les travaux d’écriture, ils explorent les techniques littéraires et le livre, par le travail en groupe et l’exercice pédagogique, ils parviennent aussi à transcrire et partager leur quotidien et leurs appréhensions. Par le concours et la rencontre en un lieu unique, à l’issue de ces semaines de travaux, de dialogues et de découverte, ils vivent l’émulation et la stimulation issues d’un rapport sain et enrichissant aux autres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Elie STEPHENSON, président de l'AGE, clôture le Pôlôlôk... sous la clameur enthousiaste des jeunes.
Elie STEPHENSON, président de l’AGE, clôture le Pôlôlôk… sous la clameur enthousiaste des jeunes.

Lors de la plénière de clôture, pendant trois heures, le défilé des lauréats, les lectures de texte et les interventions des auteurs et organisateurs, ne furent jamais interrompus par des bavardages ou des sonneries téléphoniques. Une attention qui s’est conclu par un chant, une onomatopée, quand Elie STEPHENSON a clôturé la cérémonie par une explication presqu’onirique du terme Pôlôlôk…dont la sonorité retentit dans l’amphithéâtre… L’écho du chant des jeunes, enthousiastes, heureux de leur aventure, la vague qui rafraichit la pensée, à contre-courant des clichés.

Pôlôlôk…

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s